• ~ À Jeanne ~

    Ces lieux sont purs ; tu les complètes.
    Ce bois, loin des sentiers battus,

    Semble avoir fait des violettes,

    Jeanne, avec toutes tes vertus.

    L'aurore ressemble à ton âge ;

    Jeanne, il existe sous les cieux

    On ne sait quel doux voisinage

    Des bons coeurs avec les beaux lieux.

    Tout ce vallon est une fête
    Qui t'offre son humble bonheur ;

    C'est un nimbe autour de ta tête ;

    C'est un éden en ton honneur.

    Tout ce qui t'approche désire
    Se faire regarder par toi,

    Sachant que ta chanson, ton rire,

    Et ton front, sont de bonne foi.

    Ô Jeanne, ta douceur est telle
    Qu'en errant dans ces bois bénis,

    Elle fait dresser devant elle

    Les petites têtes des nids.

    Victor Hugo

    Je met ce poème, parce que c'est le même prénom,
    rien à voir avec Jane et moi. Daria


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :